Billets humeurs

Tous aliénés

IMG_20170908_095154[1]

Machine à café du job de Sana 🙂

Comme tous les matins, je me poste devant elle pour prendre machinalement ce jus sans goût qui sort de ses entrailles. Mais c’est mécanique. Une habitude pour me mettre en route. Heureusement que nous sommes vendredi. Décidément, je remets tout en question en ce 8 septembre. Et j’ai l’impression de refaire le même constat que dans mon article Génération blasée. Bis repetita. Je ne suis définitivement pas de nature à me plaindre mais là..

J’ai croisé Elisabeth hier dans les couloirs, elle me regarde dépitée et me dit : « Qu’est-ce qu’on fout ici ? On est vraiment des aliénés.. ». Aliénés. Je n’arrête pas de me répéter ce mot dans la tête. Alors je googlise comme pour me dire que la définition ne doit pas être aussi catastrophique que celle que mon esprit est en train d’imaginer. Aliénés. Aliénation.  « La notion d’aliénation (du latin : alienus, qui signifie « autre », « étranger ») est généralement comprise, en philosophie, comme la dépossession de l’individu, c’est-à-dire la perte de sa maîtrise, de ses forces propres au profit d’un autre (individu, groupe ou société en général). Il renvoie ainsi fréquemment à l’idée d’une inauthenticité de l’existence vécue par l’individu. Le terme d’aliénation est particulièrement polysémique, tant et si bien qu’il est régulièrement considéré comme un concept trop englobant. Il est en effet couramment utilisé à propos de divers sujets, que ce soit pour dénoncer l’aliénation ou le caractère aliénant du système capitaliste de manière générale, ou pour critiquer certains phénomènes ou institutions sociales particuliers, telle la religion, le travail, l’argent, la publicité ou la consommation… ». Voilà pour les considérations sémantiques.

Les mots d’Elisabeth me reviennent alors en tête : « qu’est-ce qu’on fout là ? ».  Je sais ce que cela sous-entend. Qu’est-ce qu’on fout dans un univers si  déshumanisé et guindé ? Qu’est-ce qu’on attend pour dessiner une société de travail qui nous ressemble ? Pourquoi on ne travaillerait pas de 7h à 15h, ou de 12h à 20h avec cours de yoga le matin ? Ce serait vraiment fun de bosser trois jours en entreprise et deux en asso. Pourquoi on ne développerait pas le télétravail, en s’exonérant des contraintes spatiales et temporaires ? Qu’est-ce qu’on attend pour valoriser les compétences des individus, et caler nos métiers sur ces-dernières ? Pourquoi est-on si frileux, si enfermés, si aliénés ? « Je suis photographe-avocat. Je suis  psy-ingénieur. Et vous ?  Professeur-Chanteur. ». Ce serait tellement génial de pouvoir être plus qu’une catégorie.

J’adorerais bosser deux mois dans une collectivité territoriale, 4 mois dans une grande boite parisienne, et six mois au Kenya dans une ONG, et en profiter pour voir les belles Girafes. Il faudrait casser les codes un peu. Je ne sais pas moi, mais, pourquoi on ne pourrait pas peindre au boulot ? Travailler debout ? Avoir des jobs transverses ? Bosser le matin et faire du sport l’après-midi ?

manoir-girafe-kenya-7.jpg

Manoir aux girafes – Kenya

Je sais ce que tu te dis. «  Mais rien ne t’oblige à rester vissée sur ton siège ». « Tu gagneras forcément moins d’argent ». « Regardes plutôt le verre à moitié plein ».

Bref. Je reste persuadée qu’il y a des choses à inventer.

Et puis, la vie est belle (et ce n’est pas un parfum). Il fait beau. Et ce matin, j’ai eu trois compliments en une demi-heure ( « tu es toujours élégante Sana » ; « merci pour ta réactivité » ; et « on peut compter sur toi »). C’est trop d’un coup. Bon, vu qu’on s’inscrit dans la dynamique « confidences » ..je te fais un aveu..J’aime te lire.

A très vite.

Sana.

Tous droits réservés.

19 réponses »

  1. Amen Sana ❤
    Ca me fait plaisir de lire des articles comme ça!
    Quand on est un petit être hyperactif avec pleins d'idées comme moi (idéalement j'aimerais être brocanteuse-journaliste-promeneuse de chiens-aide aux personnes handicapées-câlineuse de koala-voyageuse), le monde du travail tel qu'il est actuellement est vraiment un gros mastodonte normé et rigide 😦
    Révolution !!!

    Aimé par 3 personnes

  2. Coucou Sana, je pense que tu fais très bien ressortir le côté « austère » et déshumanisé de la vie de bureau pure et dure. L’ambiance « Caméra café » : devant un ordi toute la journée, devant une autre machine même au moment de se détendre…Si on a de la chance, la tour de bureaux a des vraies plantes exotiques qui se meurent, sinon ce sont des plantes artificielles.
    Loin de la nature, loin du manuel et de l’écoute de soi…Je trouve courageux de bosser dans ces conditions car personnellement, je ne pourrais pas. Un proche est en train de faire une déprime, probablement par manque de sens de ce quotidien de bureau…
    Tu donnes de bonnes idées pour améliorer ces conditions : yoga, activités manuelles, double emploi (puis-je ajouter « sieste » ? lol)…En +, les employés seraient plus efficaces. Finalement, cela profiterait à tous ! bisous

    Aimé par 2 personnes

  3. Seriez vous dans une période de questionnement existentiel tout simplement ?
    Personne ne vous oblige de boire ce jus infâme. Pourquoi ne pas vous regrouper avec vos collègues et investir dans une cafetière ? Ce qui donnera un peu plus de convivialité et d’humanité à votre pause café, chacun à son tour s’y collant. A chaque problème sa solution ! Nous sommes acteur de notre vie et non spectateur, les petits gestes de chaque jour modifiant notre futur 😉

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s