Développement personnel

Sortir des sentiers battus

Sortir des sentiers battus sonne aujourd’hui comme un impondérable. Comment atteindre sinon ce qui nous fait vibrer ? Reproduire ad vitam aeternam les mêmes schémas, ressasser les mêmes éternelles pensées, adopter les mêmes comportements, revivre les mêmes journées …nous éloigne de nos rêves.

Souvent, un évènement est à l’origine de la rupture du cercle infernal. Un évènement, une personne inspirante, une rencontre, une envie inouïe, peut-être l’occasion de redistribuer les cartes de notre vie. Alors, regarder au loin, respirer, et avoir l’audace et le courage de foncer. Rien ne peut s’acquérir sans labeur. Rien ne peut s’acquérir sans l’intime et profonde conviction que nous sommes à la hauteur. A la hauteur de nos envies. Même les plus folles, les plus grandes.

Sortir des sentiers battus.

IMG_20170811_075617.jpg

By Sana

Emprunter humblement chaque jour des nouveaux chemins, fussent-ils sinueux. Ecouter son intuition. Continuer de rêver, et pas à pas, jeter les jalons de la construction de nos projets. Le pire est de renoncer. Déposer les armes.

Sortir des sentiers battus car, rien d’exceptionnel ne peut nous arriver en adoptant les croyances négatives de tout un chacun. Trouver ce qui fait notre singularité. Car, chaque être humain sur terre a ses particularités. Laisser la flamme de notre être intime briller, sans vouloir la souffler.

Sortir des sentiers battus car tout dans notre société contemporaine invite à adopter la pensée, le comportement, le langage, les codes de tout un chacun. Etre soi-même relève de plus en plus du parcours du combattant. Sortir des schémas communs, de la pensée commune.

Echapper à la règle générale pour vivre selon soi, selon ses envies profondes. Echapper à la règle générale pour être libre.

Bien à toi,

Sana,

Tous droits réservés.

Publicités

16 réponses »

  1. Bonjour Sana,

    Étant un peu anxieux de nature, j’ai tendance à préférer les situations où je me sens pleinement en contrôle, mais en même temps, je me fais violence régulièrement pour sortir de ma zone de confort, parce que j’ai été à même de constater les bienfaits que cela m’a apporté. En 2006, j’ai parcouru 400 km sur le chemin de Compostelle dans le nord de l’Espagne. Pour faire face à ce défi, j’avais consacré beaucoup de temps à tout planifier. J’avais mesuré la distance entre les différentes étapes, je connaissais les villes où il y avait des gîtes, des restos, des tiendas, des guichet bancaires, des points d’accès à Internet, j’avais pris connaissance du climat et des températures à cette époque de l’année, j’avais consciencieusement évalué tout ce dont j’avais besoin dans mon sac à dos et uniquement ce dont j’avais besoin pour en limiter le poids, je m’étais entraîné en conséquence et j’avais appris quelques rudiments d’espagnol, bref j’avais tout prévu. Cette approche a fait en sorte que je me sentais tout de même en contrôle, même si je n’étais pas un adepte des randonnées. C’est un peu comme sortir de sa zone de confort en contrôlant passablement la zone d’atterrissage. Je sais que je suis fondamentalement comme ça et professionnellement, ça m’a bien servi. Cependant, durant cette randonnée en Espagne, il y a 2 arrêts que l’on a dû faire à des endroits qui n’étaient pas prévues initialement et à rebours, c’est probablement là où nous avons connus les moments les plus mémorables du voyage. Ce que j’en ai retenu, c’est que de bien planifier les choses permet d’éviter les erreurs qui rendent parfois le voyage plus difficile, mais que laisser un peu de place à l’imprévu permet aussi de magnifiques surprises dont je ne saurais me passer et qui contribuent aussi fortement à mon bonheur.

    Aimé par 3 personnes

    • Et oui, j’aime me perdre aussi parfois pour mieux me retrouver. Avant, j’avais peur de me retrouver dans un coin que je n’avais pas prévu dans mon itinéraire, je faisais tout pour maitriser les itinéraires,..A présent, j’adore certes baliser le chemin, mais, je laisse aussi place aux joies de l’imprévu..

      J'aime

  2. Complètement d’accord avec toi! Si on pouvait s’insuffler des paroles aussi positives et ne jamais reculer. Il faut être fait fort et être d’une patience d’ange pour ne pas baisser les bras et garder l’espoir toujours. Bravo pour ce positif à répéter souvent.
    Amitiés

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s