Billets humeurs

Renouer avec son enfant intérieur

Chère Sana,

C’est avec émotion que je te fais part de cette lettre qui j’espère te trouvera heureuse et épanouie. Je suis vraiment fière de la femme que tu es devenue. Je vois combien tu as arpenté les chemins tumultueux de la vie avec bravoure, résilience, et humilité. Je te vois transformer en or beaucoup de choses, et toucher le cœur de toutes celles et ceux qui ont le bonheur de te croiser. Je te vois cramponnée à tes rêves, à des idéaux, et je sais que tu n’y renonceras jamais.

Je sais aussi que ton palais intérieur est une forteresse pleine de richesses, alors, protèges le comme tu as su faire jusqu’à présent. Je constate, en outre, avec une immense joie que le sourire ne te quitte jamais, et que tu as fait de ton intuition une force au quotidien. J’aimerais que tu continues dans cette voie : ne te forces pas, et quand tu ne le sens pas, c’est que ton cœur n’en veut pas.

enfant-interieur.jpg

Je sais que celle que tu étais enfant ne s’est jamais véritablement envolée : j’aime beaucoup apparaitre en toi, dans tes émotions, dans ton corps. Tu es moi, en femme. Je suis toi, enfant. Et d’ailleurs, je dois te dire une chose : ne laisse pas les grands te dicter ce qui est bon pour toi, ils ont pour beaucoup abandonnés leur enfant intérieur. Tu les vois : ils sont, pour beaucoup, dépités et résignés. Préserve tes pensées de leur influence, et continues d’y croire même s’ils te disent que l’on va vers un grand cataclysme. Même quand viendront les difficultés, je sais que tu resteras optimiste, et enthousiaste.

Tu te souviens que j’aimais tout toucher, découvrir, expérimenter. Te souviens-tu que j’allais vers tout le monde, spontanément, et sans arrières pensées ? Je me rappelle de tes joues rondes que tout le monde aimait toucher. Et que dire de celles qui n’arrêtaient pas de dire que tu étais une vraie princesse. Que de chemin parcouru depuis. J’espère que tu continueras à agir en fonction de ce que j’étais, de ce que tu étais. Je me vois en toi, et étonnamment je constate que tu n’as pas changé. Tout dans le juste milieu, jamais dans l’excès. Beaucoup de générosité et de candeur, mais beaucoup de réalisme, et la tête sur les épaules.

Je me dois de te prévenir d’une chose cependant, le perfectionnisme en excès, est néfaste. Rien dans la vie ne sera parfait. Je sais que nous prenions plaisir à regarder les dessins animés les plus romantiques : de cendrillon, à la belle au bois dormant, passant par blanche neige, mais j’espère que tu ne t’enfermeras pas dans ces visions biaisées de la vie à deux, et de la vie en général. Je sais aussi que tu crois beaucoup en l’histoire d’une vie, je sais aussi que tu as été déçue mais, saches que rien dans une vie ne peut se prévoir avec assurance, et rien ne peut se vivre sans épines. Il y aura toujours une part de la vie, une part de l’humain, une part des gens, qui nous échappera. Et tu devras composer avec cela. Je te défends cependant de devenir celle que tu n’es pas.

Je sais que tu vas continuer de t’enrichir, de lire, d’apprendre, de comprendre, de questionner. Je sais aussi que tout prend son sens, et je ne t’ai jamais aussi sereine. Je sais qu’il y a plein de belles choses qui se trament pour toi, et que tu n’as, pour l’heure, pas envie d’exulter. Saches que celles et ceux qui manifestent de l’envie, ne te seront pas de bonne compagnie. Tu as le droit, et le devoir de voir grand : ne sois pas gênée de cela. Tu ne voles la vedette de personne.

Aussi, je te défends de te replier sur toi-même, car tu es faite pour briller, et inspirer. Et même si le doute s’empare de toi, avances, et dessine la toile de ta vie, car le temps va passer à une vitesse fulgurante. Tes minutes sont précieuses. Et s’il faut rester secrète sur tes projets, ou tes intentions : sois-le. Je n’ai pas envie que l’on se retrouve la veille de nos 80 ans avec une tonne de regrets. Je veux, pour nos très vieux jours, que l’on se dise : «on a eu une magnifique vie, maintenant advienne que pourra».

Je te conseille de poursuivre sur ce chemin, et de ne pas prêter attention au négatif. Tu en croiseras certains qui vont tenter de te dissuader. Ne leur prête pas attention. N’aies pas peur car tu sais depuis quelques années maintenant que : c’est derrière la peur que se cachent les plus belles choses.

Et même quand la vie te bousculera, rappelles toi quand tu tombais, et que tu écorchais tes genoux : tu pleurais une minute, et celle d’après nous étions sur le toboggan. La vie sera comme cela : éclaircies, tempête, tempête, éclaircies. Ah oui, je voulais aussi te dire de te débarrasser de toute forme d’interprétation. Je te vois parfois te torturer à essayer de comprendre le pourquoi de certaines réactions : saches que ce qui tue c’est d’interpréter les comportements. Trouves toujours une excuse à autrui, et ma foi, tant que les choses ne sont pas clairement dites, n’interprètes rien, et ne prends rien pour une affaire personnelle. Élimine tous les biais cognitifs.

Ah oui, j’allais oublier une chose importante : n’essaie jamais de renoncer même momentanément à celle que tu es pour faire plaisir à quelqu’un. Si tu dois te forcer à prendre un masque, échappes toi.

Enfin, n’oublie jamais que nous sommes que sur terre. Et il n’y a rien que le temps ne puisse guérir.

Tu sais que je ne suis pas loin. N’hésites pas à demander mon avis pour tes questionnements d’adulte.

Ton enfant intérieur,

PS : Au fait, j’ai adoré te voir faire de la balançoire l’autre soir, et quand tu as sauté dans les flaques d’eau en sortant du cinéma : tu m’as comblée ! Alors, n’hésites pas à reproduire l’expérience !

Sana,

Tous droits réservés.

Publicités

12 réponses »

Répondre à nomade74 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s