Développement personnel

Chronique 17 : « Yoga des yeux, yoga de l’âme », aux éditions Dangles

Si on m’avait dit, il y a quelques années que ma myopie était étroitement liée à ma manière d’être, j’aurais probablement regardé mon interlocuteur d’un air éberlué. Mais fort de mes lectures, fort de ma compréhension que tout, dans notre corps et dans notre esprit, fonctionne de concert, il m’est aujourd’hui impossible de ne pas reconnaitre que si je ne vois pas très bien de loin, c’est que le stress stocké dans les muscles qui entourent mon globe oculaire les maintient dans une position qui l’empêche d’ajuster la vue. Ajouté à cela, les longues heures chaque jour devant les écrans, et vous obtenez la personne qui peut vous croiser en ville, à moins de 100 mètres, et ne pas vous voir, vous reconnaitre. D’où le fait, que je passe parfois pour quelqu’un de snob. Et même si je me confonds en excuses : « Désolée, je suis myope. Je n’étais pas sûre que ce soit toi », j’ai parfois du mal à convaincre !

Parenthèse faite. Notre vue est étroitement liée à notre manière d’être.

Partant de ce postulat, j’ai voulu approfondir cette question au travers d’un splendide petit ouvrage d’Annick Brofman : « Yoga des yeux, yoga de l’âme ». 90 pages pour améliorer notre vision, par un biais holistique.

L’auteure associe des types de personnalités aux symptômes ressentis.

Pour ce qui est de la myopie : « l’émotion qui colore le filtre à travers lequel vous regardez le monde est la peur. Peur du monde, des autres, de ce qui pourrait se passer, peur d’être vous-même et jugement des autres ».

L’hypermétropie, ou la presbytie seraient quant à elles, liées à un sentiment de colère. L’astigmatisme, serait favorisé par un sentiment de confusion : « vos valeurs et celles des autres étaient en conflit et vous avez choisi ou été encouragé à vivre en fonction des valeurs d’autrui plutôt que des vôtres ».

Plus j’avançais dans ma lecture, et plus je me demandais à quel moment était apparue ma myopie. Jusqu’à mes 20 ans, je suis certaine d’avoir eu une vision « du feu de Dieu ». Etait-ce le stress des études supérieures qui a contribué à ma myopie*, ou la peur de l’avenir ? (*Je déteste me définir comme myope : j’ai croisé une amie la dernière fois et elle ne m’avait jamais vu avec des lunettes de vue, quel fut donc son étonnement : « tu portes des lunettes Sana ? t’es quoi du coup ? » (astigmate, myope, ..) ;

En fait, même notre vue ne cesse de nous rappeler que nous sommes une conscience à l’intérieur de notre corps physique. J’ai commencé à faire les exercices préconisés par l’auteure. Je les trouve incroyables. Et comme je ne fais jamais les choses à moitié : je fais également la méditation de la vue ( tu trouveras le lien en barre d’infos, non je plaisante : je mets tous les liens en bas de l’article).

J’aimerais tant me débarrasser de mes lunettes car : « Les lunettes compensent mais empêchent l’accommodation, elles font obstacle pour revenir à la vision claire. Elles figent votre vue et votre conscience. Vous conservez ce stress et vous vous y habituez, vous développez une certaine danse avec le monde, une façon de répondre à la vie et à ce qui vous entoure, un certain rythme, un certain style, une personnalité à laquelle vous finissez par vous identifier. Quelquefois, vous vous laissez glisser dans cette danse, vous continuez à vous éloigner de vous-même et le symptôme s’aggrave ».

Et quand je pense à Georges Rodenbach qui a écrit que : « Les yeux sont les fenêtres de l’âme », au-delà de l’acception première qui sous entendrait qu’un beau regard équivaudrait à une belle âme, j’extrapole en me disant : « cocotte, si tu vois flou, c’est peut-être qu’il y a de la buée sur la fenêtre de ton âme ».

Bref. J’ai apprécié cet ouvrage, qui une fois de plus, me reconnecte à ma conscience. Annick Brofman nous présente une quinzaine d’exercices pratiques pour favoriser la détente musculaire, la focalisation de l’attention.

Annick Brofman est conférencière et animatrice de stages de guérison spirituelle, de travail sur les états de conscience et les sciences du comportement. Depuis 1192, elle enseigne dans le monde entier les méthodes créées par son mari Martin Brofman. Suite au décès de ce dernier, elle préside la fondation Brofman, impliquée dans la collecte d’informations et l’avancement de la guérison dans le monde en tant que processus conscient.

Voici le site de la fondation : ICI

Le livre est disponible : HERE

Yoga-des-yeux-yoga-de-l-ame.jpg

Et le Cd « amélioration de la vue » est disponible : ICI

« Et si, pour voir clair, il fallait avant toute chose regarder à l’intérieur de vous-même? »

Souffres-tu de problèmes de vue ? (est-ce que toi aussi, tu es bigleux hhh).

Bien à toi,

Sana,

Tous droits réservés.

Publicités

26 réponses »

  1. Chronique fort intéressante ! Merci Sana.

    « Le charme frappe la vue, le mérite conquiert l’âme. »
    (Proverbe anglais)

    On a tous, plus ou moins, des petits problèmes et il faut savoir s’en accommoder…
    Bisous d’amitié. ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Depuis la vingtaine aussi je suis myope et astigmate. Très légèrement au début et ça c’est un peu aggravé (je ne suis donc qu’un peu bigleux). Au début, je ne portais des lunettes que pendant les cours à la fac et pour conduire. Par la suite, j’en ai porté (et aussi des lentilles) en permanence parce que je préfère voir nettement. Depuis quelque temps, la presbytie s’installe mais est presque compensée par la myopie. Certains exercices peuvent sans doute détendre les yeux mais les troubles de la vision sont principalement dus à l’anatomie de l’œil et à son vieillissement… C’est mathématique. Tu peux donc ne pas corriger ces troubles, porter des lunettes ou des lentilles ou te faire opérer.
    Bonne soirée Sana

    Aimé par 1 personne

    • Il y a un autre point de vue que tu peux explorer, celui où tout commence dans la conscience et que chaque symptôme est le reflet de tensions dans des parties spécifiques de la conscience. Les problèmes de vue arrivent dans la vie d’une personne à un moment où elle ne voit pas bien au propre comme au figuré. Je suis un ancien myope et astigmate, ai porté des lunettes de l’âge de 6 ans jusqu’à 35 ans. En relâchant les tensions dans ma conscience et en changeant la manière d’être reliée aux symptômes, j’ai pu retrouver une vue normale. J’enseigne des Ateliers de la Vue depuis plus de 20ans et de nombreuses personnes ont une amélioration ou retrouvent une vue normale sans lunettes ou lentilles. Les exercices pour les yeux sont une aide mais pas suffisante, particulièrement pour les symptômes de vue importants, il est nécessaire d’aller à l’intérieur dans notre conscience et de relâcher les tensions et de changer la maniêre d’être.

      Aimé par 1 personne

      • Excellent ce point de vue Philippe… « En changeant la manière d’être relié aux symptômes ».. : c’est très intéressant. Du coup cela me donne envie de découvrir ces exercices de relâchement..

        J'aime

  3. Bonjour Sana,

    Voici un article qui nous apprend beaucoup sur notre personnalité et notre vue. Je viens de découvrir que la presbytie être liée à des émotions fortes. Je le suis depuis deux ans et je vois que j’ai à travailler sur moi. Je fais des exercices des yeux mais plutôt avec du Qi Gong et je constate de nettes améliorations.
    Donc je rejoins le principe d’Annick Brofman quand elle dit que les yeux sont liés à la conscience de l’être.

    Merci encore Sana pour ce bel article.

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi. S’agissant de la presbytie, je viens de relire le passage : «Vous ressentez de la colère contre une situation, contre une personne ou contre vous-même – c’est à dire de la culpabilité…«que se passait il dans votre vie lorsque vous avez commencé à porter des lunettes ? Il s’agit d’une situation à laquelle vous avez réagi avec colère ou culpabilité.(..)C’est peut-être arrivé à la naissance d’un petit frère, ou à la puberté, ou après un divorce, etc (..).

      J'aime

  4. Bien intéressant, à approfondir pour mon cas…
    Je vois très bien avec les 2 yeux (certains disent que j’ai 10/8, d’autres 10/12 aux yeux, faudrait savoir !!) mais mon œil droit depuis quelques années, voit trouble en arrière plan (ça ne me gêne pas car je regarde jamais que d’un œil hihi). On m’a dit que j’avais très légèrement de l’astigmatisme et donc qu’il fallait porter des lunettes pour éviter de fatiguer les yeux. Certains spécialistes me disent de les porter qu’en cas de fatigue, d’autre tout le temps. Mon problème c’est la sécheresse oculaire, qui serait liée à ma vue pour certain, pas du tout pour d’autres. Leur imprécision m’insupporte ! J’ai fait des séances d’orthoptie, pour corriger la convergence de mes yeux, les exercices étaient sympas mais ça ne m’a pas aidé. Je lui ai demandé son point de vue sur le yoga des yeux et les lunettes à trous : elle m’ a dit que c’était carrément dangereux, au mieux inutile. Dommage le principe m’intéresse et je compte quand même tester surtout s’il y a un travail mental avec car j’ai vraiment mal aux yeux, donc il faut trouver une méthode !
    « L’astigmatisme, serait favorisé par un sentiment de confusion : « vos valeurs et celles des autres étaient en conflit et vous avez choisi ou été encouragé à vivre en fonction des valeurs d’autrui plutôt que des vôtres ».
    Ta phrase m’interpelle en effet…
    Après sur les belles personnes, les lunettes sont un accessoire de mode qui embellit, je trouve. Donc je ne doute pas une seconde que ça t’aille !-)

    Aimé par 1 personne

Répondre à Sana Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s