Écriture

Que restera t’il de tout cela ?

« Il m’invite à une vie. Une vie d’apparat, une vie de cocktails escarpins-robe longue. Je suis très clairvoyante, et je sais que l’on ne construit pas une vie épanouissante sur sa seule dimension matérielle, représentative.

tumblr_oivejuX11a1u7nll5o1_500.jpg

Je suis très clairvoyante, et je sais que tout dans la vie, est éphémère : voué à l’affaiblissement, la détérioration, la dégénérescence.

Que restera-t-il une fois que nous aurons fréquenté les plus grands palaces, que nous nous serons délecté des plus exquis mets, que nous nous serons procuré les vêtements les plus luxueux, que nous aurons arboré les pierres les plus précieuses à nos doigts, que nous aurons nagé dans les eaux les plus turquoises du monde, que nous aurons caressé les animaux les plus insolites de la Savane, que nous aurons visité les plus grands vestiges, que nous aurons assisté aux plus beaux spectacles, aux plus majestueuses représentations théâtrales, que restera-t-il une fois que nous aurons inscrit « checked » dans toute notre liste ?

The-Luxury-Life-at-the-St.-Regis-Bora-Bora-theluxurylife.jpg

Qu’adviendra-t-il des bons sentiments lorsque les épreuves viendront bouleverser nos équilibres ? Qu’adviendra-t-il des solennels serments lorsque les tentations viendront éprouver nos fondations ? En quoi se mueront la passion, et la beauté quand sonnera le glas de la vieillesse et de ses tourments ?

Aurons-nous alors assez de résilience, de force, pour ne pas succomber aux tentations de la Sirène « je m’en vais » ? Allons-nous pouvoir préserver l’osmose, ou sommes-nous condamnés à construire et détruire, à aimer puis abhorrer, à respecter puis bafouer ?
En quoi peut se muer une telle relation si le deal de départ repose sur de frivoles considérations ? Mais, n’est-ce pas dans la superficialité, la banalité, la futilité, que se masque parfois la magie des grands moments de notre vie ? Et, qui peut juger d’un être, ou d’un comportement ? Qui peut garantir à autrui une union réussie, une vie sans heurts ?

N’est-ce pas là le drame de ceux qui réfléchissent trop de ne pouvoir se jeter corps et âme dans tout projet sans un filet de sécurité, fut-il mince ? N’est-ce pas le drame des perfectionnistes de vouloir posséder des « garanties» ? N’est-ce pas là le malheur de celles et ceux qui veulent bien faire, sans tumultes, ni méandres ?

Ne vaudrait-il mieux pas réprimer inquiétudes et questionnements, et faire comme tout un chacun, du mieux que l’on peut, plaçant notre confiance en plus grand que Soi ?
Pourquoi lui, et pas un autre ? Pourquoi pas un autre que lui ?
Bien sûr que l’art d’être heureux réside dans l’acceptation du présent dans sa plénitude.

Oui. Oui, mais demain ?
Demain. Il restera le vrai, le profond, le ciment,…le « pourquoi du tout début » ».

Sana,

Tous droits réservés.

Publicités

6 réponses »

  1. Pourquoi se poser toutes ces questions sur notre devenir que seul l’avenir nous fera découvrir. Pourquoi vouloir le beurre et l’argent du beurre avec la crémière. Vivons la plénitude des instants présents présents sans oublier que nous sommes mortels à tout moment.
    Charef

    Aimé par 1 personne

    • L’être humain Charef… 😊. Il n’est pas question de vouloir le beurre et le crémier mais de se positionner justement. Choisir c’est renoncer. Enfin, toute ressemblance avec une situation réelle n’est que fortuite : il ne s’agit là que de récit.. 🤗

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s