Le premier souffle de ce que nous sommes

Dans la graine, il y a l’arbre en potentiel. Et s’il y avait déjà tout en nous ? Et s’il n’y avait rien à comprendre, rien à analyser mais tout à expérimenter ? Et si la recherche du sensationnel était un leurre ? Et si finalement il n’y avait rien à chercher, rien à trouver ? Et si les crises de sens étaient précisément un moment où notre âme chercherait à nous faire grandir ? Et si la joie était l’expression de notre nature profonde ?

Et si quoiqu’il nous arrive, nous n’avions rien à prouver ? Et si à chaque fois que nous ressentions une résistance à poursuivre, il nous fallait voir en cela le signe que ne suivons pas notre voie supérieure ?

Depositphotos_287802686_l-2015-1-e1579172575862-960x640

Et si la concrétisation de nos idéaux était secondaire ? Et si la tentation perfectionniste était une entreprise vaine ? Et si la course au confort matériel n’était qu’une illusion ? Et si toutes nos barrières, et barricades n’étaient que le fruit de notre imagination ?

Et si accepter tout ce qui Est était la voie, et allégeait le fardeau de notre esprit ? Et si s’asseoir, respirer, et contempler était la meilleure thérapie ? Et si, en réalité, nous n’avions aucune attente ? Et si nos périodes les plus sombres étaient en réalité les plus propices à notre évolution ? Et s’il nous fallait apprécier les êtres qui nous entourent sans nourrir de ressentiment, ou d’attente ? Et s’il n’y avait ni passé, ni présent, ni futur ?

Et si l’accès à la suprême magie était notre foi en nous-même ? Et si toutes nos perceptions de la réalité étaient erronées ? Et si laisser les choses arriver de la meilleure manière qui soit, était justement la meilleure façon de les attirer ? Et s’il nous fallait juste attendre pour que le chemin s’ouvre ? Et si par un désir ontologique nous sortions de nos peurs et de notre confort pour enfin oser être soi et exprimer nos plus beaux talents ?

Et si nous nous ouvrions davantage à l’inconnu, à l’inattendu, à l’inexploré ? Et s’il nous fallait juste établir une intention pour mettre en mouvement une succession d’évènements, d’énergies, de ressources, d’opportunités, de connexions, d’enthousiasme pour faire de cette intention une belle réalité ?

« Vous ne devenez pas heureux en recherchant le bonheur. Vous devenez heureux en vivant une vie qui signifie quelque chose ». Harold Kushner

Sana,

12 réflexions sur “Le premier souffle de ce que nous sommes

  1. Ca ressemble à ce qui se passe dans ma tête tout ça… Toutes ces questions. Et ces réflexions sont très belles, merci de les avoir partagé avec nous. Ca peut vite être envahissant mais quand ce sont des questions qui ouvrent à de belles possibilités, tout change. Alors bravo et merci. 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s