« Les quatre directions », Un guide du chamanisme contemporain de Daan Van Kampenhout

Un dimanche ensoleillé. Un besoin d’appuyer sur « pause ». Enfin, un peu de temps libre. L’occasion rêvée pour découvrir Les quatre directions, Un guide du chamanisme contemporain, de Daan Van Kampenhout.

J’ai toujours associé, dans mon inconscient, les chamanes à des personnes dotées d’une sensibilité, d’une sensorialité, d’une acuité rares. Alors, lorsque l’occasion me fut donnée de me pencher sur ce livre, j’eus hâte de le lire.

Les-quatre-directions

« Les quatre directions tracent une carte qui nous permet de nous relier avec nous-mêmes et au monde qui nous entoure. La roue des directions représente les cycles de la nature dans ses aspects physiques, psychologiques, énergétiques et spirituels. Connues sous de multiples variantes par les populations de différentes cultures chamaniques, les quatre directions forment une carte ancestrale et intemporelle.
Elles nous enseignent que tout ce qui existe a une place, que tout est lié. Ce livre permet l’intégration de ces connaissances par la pratique ludique d’exercices et de rituels et nous aide à trouver notre propre place ».

L’auteur Daan van Kampenhout, né en 1963, a reçu des enseignements issus de différentes cultures. Il enseigne une voie chamanique qui permet aux occidentaux d’aujourd’hui de s’engager dans des rituels de manière sûre et créative. Il a écrit sept livres à propos de la pratique chamanique contemporaine et du Rituel Systémique.

Dans Les quatre directions, il y détaille les quatre directions. Chaque direction assumant un rôle spécifique, et soutenant les trois autres. En fait, les quatre directions fonctionnent ensemble car elles forment un système. Dans chaque situation de notre quotidien : la roue et les quatre directions nous éclairent sur notre position (là où nous sommes), et nous révèlent « le pas suivant et comment continuer de cheminer ».

Au début de ma lecture, j’ai pensé que les quatre directions de la roue était une sorte de concept chamanique venu d’ailleurs avant de me rendre compte rapidement grâce aux pertinentes explications de l’auteur qu’en fait, « elles sont connectées principalement à des expériences sensorielles très concrètes », et présentes au quotidien. A chaque moment de la journée, de la vie, nous sommes à un point cardinal. « Tes yeux voient la lumière apparaitre et disparaitre, ta peau sent la douce chaleur du soleil le matin et les rayons féroces et brûlants l’après-midi ».

Chacune des quatre directions est reliée à une position spécifique du soleil, à un phase du jour ou de la nuit. L’Est est connecté au matin, le Sud à l’après-midi, l’Ouest au soir et le Nord à la nuit.

Et dans le cycle de 365 jours, les quatre directions sont liées aux quatre saisons.
L’Est est associé au printemps : lorsque que les rayons du soleil commencent à gagner en puissance. En été : le soleil est à son zénith. En automne, l’activité solaire décline, la nature ralentit. Et l’hiver, saison du repli, est la période de l’année, qui, comme la nuit, se trouve au Nord de la roue.

L’auteur évoque brillamment le cycle de nos pensées, et le cycle de la vie. Vie qui débute, au nord est, avec la conception, et qui s’achève (après être passée par les activités dynamiques du Sud) au Nord Ouest : l’instant de la mort physique.

L’auteur nous invite, au fil des pages, à expérimenter la roue pour enrichir nos perceptions. Face à un défi : choisir une pierre, la placer au centre de la roue, et prendre position. A l’est : pour se relier à l’enfance et analyser le défi avec nos yeux d’enfant. Au Sud : en tant qu’adulte. Et à l’Ouest : « comme un grand père expérimenté ». Après avoir occupé les quatre positions, nous sommes en mesure de résoudre notre défi car en possession de différentes perspectives.

Ce livre diffuse d’extraordinaires effluves de sagesse. Nous sommes tous, à un moment de nos vies, contraints de vivre des évènements difficiles. « Que l’arbre veuille bien se séparer de ses feuilles ou non, l’automne arrive ».

L’ouest est ainsi le sièges des émotions profondes. L’est suscite des sentiments d’espoir, d’agitation. Au sud, nous sommes davantage dans l’action et l’engagement. Le nord, serait plutôt silence et vacuité, sans être totalement vide non plus.

Un livre très intéressant, et pratique. En fait, il s’agit d’un manuel d’étude composé de nombreux exercices pratiques. Les notions présentées sont aisées à appréhender, et nous permettent de développer notre sensibilité au temps et à l’espace. Et pour celles et ceux, qui comme moi, possèdent un sens de l’orientation peu aiguisé : il suffit de se munir d’une boussole pour expérimenter au quotidien les quatre roues.

J’ai passé un agréable moment de lecture. Cette roue est un lien entre l’extérieur et l’intérieur. J’ai redécouvert avec ce livre, que la roue, comme moi-même, faisons partie d’un espace bien plus étendu : un grand tout. A chaque pensée, chaque ressenti, chaque action : nous contribuons à un champ d’existence infini.

Reprenons le pouvoir sur notre vie, nos pensées. A chaque instant, nous avons le choix de favoriser le Sud, le Nord, ou tout autre point qui nous sied. L’essentiel de prendre ces quelques instants de pause, de méditation, pour à l’inspiration, à la force.

Je pourrais t’en parler pendant des heures tellement La Roue m’a passionné, mais le Nord m’appelle. Je me dois de lui offrir quelques minutes d’attention.

Porte toi bien,

Sana,

Tous droits réservés.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s