Toutes nos galères viennent de là

Il y a l’information, et il y a l’émotion qu’elle suscite en toi. Lorsque tu entends : « tu n’as pas fait ça », c’est toi qui le transformes en reproche. Ce qui fait naitre une émotion négative en toi. A la base, il s’agit d’un constat, d’une information.

La dernière fois, je discutais avec un ami, et nous avons évoqué le port du masque. Selon lui (et il était catégorique) :

« Il faut le porter pour s’éviter le virus ».

Les études scientifiques sur sa potentielle inefficacité : il ne voulait pas en entendre parler. Les enjeux économiques, politiques, monétaires, sociaux, libertaires autour de cette crise sanitaire : pour lui, il n’y en a pas. J’ai trouvé sa vision tellement restrictive. Car, elle va à l’encontre de ma propre carte du monde. Sa pensée heurtait mon esprit critique. Et nos réactions émotionnelles sont instinctives.

En y repensant, je me suis dit qu’en fait, son avis n’était qu’une simple information. Et c’est ma perception des choses qui l’a transformé en quelque chose de négatif.

Une émotion est provoquée lorsqu’un événement, une situation ne répond pas à nos systèmes d’attentes. Les émotions sont donc intimement liées à l’individu qui les perçoit et dépendent de sa culture, son éducation, de ses expériences de vies, de son environnement.

La peur, la colère, la culpabilité, la rancune, le doute : la plupart de ces émotions naissent du fait que ce nous vivons, ce dont nous sommes témoins, ne correspond ni à nos attentes, ni à notre système de valeurs.

Le poids émotionnel que nous mettons est différent selon les personnes. Voir qu’un groupe d’ados est en train de maltraiter un chat, que personne ne laisse passer la personne âgée dans la file d’attente, qu’elle frappe son enfant à la caisse, en toute impunité, sont autant de situations qui suscitent en moi des émotions négatives. Certains y sont totalement hermétiques.

Entre un événement et la personne qui la reçoit, la vit ou la voit, il existe une grille invisible, celle des émotions. Et c’est cette grille émotionnelle qui vient ébranler toute objectivité.

Restons lucides, discernés, objectifs.

Sana,

Tous droits réservés.

 

6 réflexions sur “Toutes nos galères viennent de là

  1. Excellente analyse. Excellent texte!
    Et tu as gagné un deuxième ami: moi… qui partage l’avis de ton pote qui dit que le masque est nécessaire.
    Je ne me pose pas de questions à ce sujet et accepte de le porter. Point barre!
    Amicalement et encore merci pour ton écrit!

    Aimé par 1 personne

  2. Tu dis que ces émotions négatives naissent du fait qu’elles ne correspondent à nos attentes ou systèmes de valeur. Je crois que ça va plus loin que cela. Ces émotions naissent presque toujours de nos blessures, elles les réveillent et les révèlent. Elles sont le miroir de nos expériences passées, de celles qui ont marqué notre enfance. (Lire Lise Bourbeau, les 5 blessures de l’âme)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s