À la Une

Chronique 33 : A toi, de Kodo Sawaki aux éditions L’Originel

Bonjour,

J’espère que tu vas bien. Je te souhaite une sublime année 2020. Je te souhaite de réaliser à quel point le monde est beau, à quel point nous avons de la chance d’être en vie. 2020 est une grande année : c’est un portail exceptionnel pour affirmer au monde notre beauté, notre singularité. J’entame cette année avec une très belle lecture que je me dois de te partager. Il s’agit du livre A toi, de Kodo Sawaki.

Lire la suite

Chaque rencontre est un trésor

Depuis des millénaires en Inde, 4 sagesses sont transmises oralement de génération en génération et aident chacun à vivre en conscience.

Découvrez dans cet extrait du nouveau livre de Caroline Frisou quelques lignes à propos de la première leçon de sagesse : chaque rencontre compte et porte son lot d’apprentissage.

Sagesse n°1 : Quiconque vous rencontrez est la bonne personne

Cette première sagesse signifie que chaque individu qui entre dans notre vie y participe pour une raison singulière. Aucune relation ne peut donc être a priori qualifiée d’insignifiante, qu’elle soit éphémère ou qu’elle semble superficielle.

Oui, chaque rencontre sur notre route jouera un rôle dans notre existence : si certaines personnes nous apprennent quelque chose sur la vie ou sur nous-même, d’autres nous tendront la main au moment opportun ou nous feront avancer sur notre chemin. À première vue, cette philosophie peut sembler surprenante, notamment pour les Occidentaux.

Lire la suite

À la Une

Chronique 32 : Un cancre dans les étoiles, de Thomas Sammut

Bonjour,

Je viens de terminer une très belle lecture : « Un cancre dans les étoiles », un livre de Thomas Sammut, un grand préparateur mental et conférencier. En devenant le premier préparateur mental en France à être salarié d’un club de natation puis d’un club de football professionnel, Thomas Sammut a grandement participé à la démocratisation de ce métier jusque-là méconnu. Lire la suite

À la Une

Chronique 31 : Tu te lèves et tu décides , de Pascale Joly

Hey !

J’espère que tu vas bien et que tes projets avancent comme tu le souhaites. Je voulais te parler aujourd’hui de ma dernière lecture : un ouvrage de Pascale Joly. Avec plus de 30 d’années d’expériences dans les affaires, elle est chef d’entreprise depuis 19 ans. Elle a fondé le cabinet http://www.coachdaffaires.com dont la mission est de garantir la réussite totale des Chefs d’entreprises, Dirigeants, Managers, Créateurs, Repreneurs et porteurs de projets. Elle est également fondatrice des Audace Awards : trophée des jeunes chefs d’entreprises, créé en 2009. Lire la suite

À la Une

Chronique 30 : La magie des synchronicités de Françoise Dorn

 « La vie saupoudre notre quotidien de petits moments magiques qui prennent le visage du hasard, de coincidences heuruses, de rencontres fortuites, de synchronicités bouleversantes qui nous laissent parfois sans voix en nous faisant entrevoir le chemin de l’extraordinaire.

Des évènements, des rencontres qui surgissent au moment où nous en avons précisément besoin, en réponse à nos pensées les plus profondes, à nos interrogations existentielles, comme des signes pour nous indiquer la route à prendre. Des retrouvailles pleines de sens qui semblent orchestrées par l’Univers et qui nous emplissent d’émerveillement, de gratitude envers l’immense générosité de la Vie…

Ces phénomènes mystérieux ont toujours captivé les hommes, du chamanisme venu du fond des âges aux connaissances les plus pointues de la physique quantique, sans oublier le précieux fil rouge suivi par Carl Gustav Jung tout au long de sa vie et de son œuvre immense ».

Lire la suite

À la Une

Chronique 28 : « Un homme debout », Franck Lopvet

« Je suis heureux d’être moi »

« Si j’écoute le conscient des gens, c’est : « je veux être le plus beau, le plus riche, le plus puissant ».

« Amour, gloire et beauté ». Après, on peut le déguiser, certains le repeignent en blanc en disant : « non mais moi pas du tout », mais cette énergie est sous-jacente, je n’ai jamais vu quiconque échapper à cette règle. Donc, le conscient veut créer ça.

Si j’accepte de remplir ma sphère énergétique d’une énergie qui dit : « je suis heureux d’être moi » et si la Vie m’envoie une expérience où je ne suis pas le plus puissant, le plus génial, je ne me retrouve pas en opposition à ce que j’ai créé consciemment. Je vais le vivre tel que c’est.

Si par contre, je crois que je suis mon conscient, je vais être déçu par chacune de mes créations, puisque toutes mes créations doivent être « amour, gloire et beauté » sinon elles sont déception.

Lire la suite

« Le chemin de Sophia » : 45 somptueuses cartes

J’adore cette idée de s’en remettre à plus grand que soi pour éclairer notre chemin, notre décision, asseoir un ressenti, confirmer une intuition, ou juste laisser l’univers nous dire quelque chose. Je dois avouer que je n’y connais pas grand-chose en art divinatoire, je sais juste que parfois je tombe sur des cartes qui me parlent tellement que leur message ne me laisse pas indifférente. C’est ainsi que j’ai reçu ce somptueux coffret de 45 cartes, accompagné d’un livret. Dès l’ouverture du paquet, je me suis senti bien. Le pochon violet, la couleur de ces belles cartes, leur texture. J’ai immédiatement voulu lire certaines cartes, m’attarder sur les images, puis, j’ai refermé le tout jusqu’au soir. J’ai alors allumé une bougie, pris le jeu de cartes entre mes mains. J’ai, à ma façon, mélangé le tout et ai choisi une carte.

Quelle fut ma surprise. Quel fut mon étonnement. Dans le fond, il n’y a pas de hasard, que des synchronicités. La carte venait en écho de mon questionnement du moment. Il y a pourtant 45 cartes dans ce coffret. Comment diable ai-je réussi l’exploit de tirer celle qui était en parfaite harmonie avec mon émotion, mon questionnement du moment (l’engagement)? Peut-être parce que quand notre subconscient est habité de quelque chose, l’univers conspire à en manifester les signes, à en semer les graines tel le petit Poucet.

sohia tout7.jpg

« Le Chemin de Sophia s’appuie sur l’héritage que les symboles nous ont laissé au cours de l’Histoire. Ils enrichissent notre parcours personnel et nous font progresser dans notre cheminement intérieur. Il ne s’agit pas ici d’offrir des réponses toutes faites qui réduiraient le champ des possibles, mais de proposer des clés d’interprétation. Elles seront des compagnons de route efficaces afin d’aiguillonner la rêverie et d’alimenter la réflexion. Par cette réflexion, par cette rêverie, vous seront fournies les belles bûches capables d’alimenter ce grand feu de la pérégrination intérieure grâce auquel tout s’éclaire, tout s’illumine et tout s’agrandit ».

sophia3.jpg

Le coffret contient un livret et 45 cartes. 45 illustrations, 45 sujets de réflexion. Les illustrations de Sophie Brunat sont accompagnées des textes de Thomas Grison. Rêver, penser avec l’image, avec l’image et le titre de l’image, et/ou avec le texte du livret.

Le-chemin-de-Sophia

« Des clés sont données, mais c’est à chacun de faire son chemin… Le texte vient s’appuyer sur le paysage intérieur que l’image a créé. Car si l’image sert à voir le texte, celui-ci en retour sert à lire l’image. Cette complémentarité est essentielle pour qui désire arpenter le chemin de rêverie et de méditation qui mène à la sagesse ».

J’adore ces belles cartes. J’accueille ce que je pense y lire, y comprendre. Elles m’aident dans mes pérégrinations intérieures. Je ne force rien. Je ne demande rien. Elles sont là pour éclairer mon chemin, pour élargir mes perspectives. J’aime le sentiment de sagesse qu’elle me procure. J’aime le sentiment de plénitude dans lequel je m’enveloppe en les consultant.

Si jamais l’idée d’ouvrir ton champ de conscience t’enchante, si tu aimes entrer en contact avec « plus grand que toi », voici le lien pour te les procurer. Je suis certaine que tu ne seras pas déçu.

C’est ICI

A très vite,

Belle semaine à toi.

Sana,

 

 

 

Fais, et tu sauras

Si je ne me lance pas, je ne saurais jamais. Je vais les faire ces 796 km, et je verrai par moi-même. Je pourrai tergiverser encore très longtemps mais, cette année je n’ai plus le temps. Et j’en aurai de moins en moins. Je sais ce que cela va impliquer. Mais je suis prête. Je ne l’ai jamais autant été. Peut-être que ce sera la douche froide. Peut-être aussi que ce sera le feu ardent, au contraire. Lire la suite

À la Une

10 façons de pardonner à une personne que vous voulez tuer, par James Altucher

1col.jpg

« Je sais exactement ce que je vais faire. Ne le dites à personne. Je vais mettre un masque de ski, trouver où il vit, me présenter à sa porte quand il partira travailler vers six heures du matin, et le frapper à grands coups de batte de baseball. Peut-être même que je ne porterai pas de masque de ski. Je veux qu’il sache que c’est moi.

Et que m’a-t-il fait ? Dans ce cas particulier, pas grand-chose. Cela ne vaut même pas la peine d’en parler. Il m’a empêché de profiter d’une opportunité dont je n’ai plus rien à faire désormais. Mais quand même, il l’a fait. Il l’a fait pour me blesser. Et maintenant, je suis en colère.

col2.jpg

Cette colère, quelle perte de temps. Elle se faufile dans les moments les plus étranges. Elle transforme les rêves en cauchemars. Elle transforme les cauchemars en réveils au milieu de la nuit, en respiration lourde, en transpiration.

“J’ai fait ça, ça et ça pour lui, et maintenant il ne veut même pas faire X, Y ou Z pour moi.” Je peux rester assis ici à ruminer ça toute la journée. Quel gâchis ce serait. Je peux faire une longue liste. Je peux être en colère tout le temps si je veux.

Se demander « pourquoi est-ce que je continue de porter cette colère » est le secret de la productivité et du pardon.

Mais pour aller plus loin (comme je le fais), je crois fermement en plusieurs méthodes de pardon.

1) Faire une pause

ACTUELLEMENT, je suis contrarié. Alors il faut temporiser. “J’y réfléchirai plus tard, quand je serai peut-être plus rationnel”, c’est-à-dire pas à trois heures du matin en me réveillant d’un rêve dans lequel apparaissait une batte de baseball et du sang sur mes mains à minuit.

Planifiez un moment précis pour y songer. J’y réfléchirai aujourd’hui à 15 heures. Puis, regardez ce qui se passe à ce moment-là.

2) Comprendre

Quand je réfléchis à l’incident auquel je pensais ce matin, je sais pourquoi la personne est fâchée contre moi et pourquoi elle a agi de la sorte. J’ai eu deux rendez-vous avec sa femme bien avant qu’il ne la connaisse. Donc, même si je ne lui ai jamais rien fait, il ressent de la colère contre moi. Je ne peux rien y faire. Il se sent victime. Mais je n’ai pas besoin d’être une victime.

3) La technique de l’extraterrestre

J’aime bien me réveiller en faisant semblan d’être un extraterrestre. Ma mission depuis la galaxie mère consiste à atterrir dans l’Univers, dans des corps de façon aléatoire et de trouver où je suis puis de résoudre les problèmes. Aujourd’hui, je me suis réveillé dans ce corps. Bizarre, je suis en colère à propos de quelque chose.

Oh, ce n’est rien. Mieux vaut se concentrer afin que ce corps soit en forme, heureux, productif. Je suis dans ce corps pour 24 heures. Qui est cette magnifique femme allongée à côté de moi ? Quels aliments puis-je manger aujourd’hui ? Qu’est-ce que je peux faire de mieux avec ce corps ? Les injustices dont j’ai été la victime par le passé ne valent clairement pas la peine que l’on y consacre du temps. Après tout, je suis un extraterrestre et je ne suis là que pour 24 heures.

La technique de l’extraterrestre est étonnamment puissante.

4) Oublier

Quelqu’un me fait du tort. Je dis : “D’accord, je finirai par oublier tout ça.” Et c’est toujours ce qui se passe. Certains disent que l’oubli est différent du pardon. Qui s’en soucie ? Je veux juste penser à autre chose aujourd’hui. La méthode n’est pas si importante.

5) Accepter

Certains peuvent être en colère pour des choses qui n’ont rien à voir avec moi. Si quelqu’un a été battu ou mal-aimé lorsqu’il était enfant, plus tard il battra ou punira d’une manière ou d’une autre ceux qui sont autour de lui. Cela ne veut pas dire que je dois être près de cette personne. Mais le fait d’accepter qui elle est et ce qu’elle a vécu me permet de dépasser les petites futilités dans sa façon de me traiter. Malheureusement, c’est elle la vraie victime, alors que moi je vais de l’avant dans ma vie.

6) Relativiser

Ce que certaines personnes me font pourrait être justifié. Peut-être que je leur ai vraiment fait du mal par le passé, et maintenant elles veulent me punir en retour. Cela ne justifie pas vraiment ce qu’elles font, mais je peux comprendre. Peut-être aurais-je fait la même chose. Relativiser permet à la colère de s’apaiser.

7) Les aspirations

Parfois, j’attends trop des autres. La plupart des personnes sont médiocres. Elles ne peuvent pas s’en empêcher. Un grand défi nous attend dans notre vie.

Alors, que devons-nous attendre des autres ? Rien. Chaque jour, j’essaie de me concentrer sur le fait d’avoir de grandes aspirations pour moi-même. Un moyen facile d’y parvenir est de réduire les attentes que j’ai à l’égard de tous les autres et de ne pas juger leurs actions si rapidement.

8) La bonté

Souvent, je suis en mesure de pardonner aux gens en faisant preuve de bonté envers eux. On ne veut pas toujours le faire. On dirait que vous embrassez le derrière de gens qui vous bottent le vôtre. Mais souvent, si quelqu’un vous a mis en colère, un simple “bonjour” ou “travaillez bien !” adoucira les choses. Lorsqu’elle est utilisée correctement, la bonté est l’arme la plus puissante qui a été créée pour les humains. Et lorsqu’elle est utilisée honnêtement.

9) Égoïsme

Si quelqu’un m’a fait du tort, je peux être purement et simplement égoïste. C’est pour moi l’occasion idéale de mettre en pratique les principes qui sous-tendent la gestion de personnes médiocres. Chaque fois que j’applique ces principes, je m’améliore.

Mieux je m’y prends avec les personnes qui sont mauvaises, plus je suis productif au final (moins de rêves de meurtre, par exemple…), plus je suis heureux, plus je suis capable d’aller de l’avant et de profiter d’autres choses dans ma vie. Moins je deviens médiocre.

10) Relevez la tête

Je déteste les situations dans lesquelles une personne a le pouvoir de décision sur quelque chose d’important pour moi. Qu’une entreprise que j’ai puisse être achetée ou qu’une émission de télévision que j’ai lancée soit reprise. Qu’un livre que j’écris soit publié. Ou qu’une fille que j’apprécie ne m’aime pas. Ou quoi que ce soit. Ces situations me mettent parfois en colère.

La meilleure chose à faire consiste à réduire le nombre de situations dans lesquelles une personne a ce pouvoir. Si vous voulez écrire un livre, publiez-le vous-même. Si vous voulez faire une émission de télévision ou de radio, il vous suffit de vous enregistrer et de poster l’enregistrement sur Youtube. Si vous voulez que votre entreprise soit vendue, parlez-en à 30 personnes, ne vous contentez pas d’une seule (ou continuez à faire fructifier votre entreprise). Si vous voulez une promotion, postulez pour un autre emploi. Soit vous obtiendrez votre promotion, soit vous aurez un meilleur emploi.

Quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui, essayez de VOUS choisir dès que vous le pouvez. Ou bien trouvez comment vous pouvez en faire une situation dans laquelle vous vous choisissez VOUS.

En ce moment, j’ai précisément en tête quatre choses qui me mettent en colère. Peut-être cinq. Ce sont des choses insignifiantes ou importantes. Mais c’est super. Les dix éléments que je viens de citer me permettent de faire face à ces situations. Il peut se passer quelques minutes avant que je détermine quelle technique je vais utiliser pour chaque situation. Peut-être que j’appliquerai plusieurs techniques pour certaines situations.

Mais la journée a à peine commencé. Et le travail, les enfants, la nourriture, l’écriture, la lecture, le rire m’occuperont le reste des 24 heures qu’il m’est permis de rester sur cette planète. Puis je m’en irai.

Quand le vaisseau mère atterrira, je me préparerai pour ma prochaine mission extraterrestre… ».

Je ne suis en colère contre personne, mais j’ai trouvé cet article tellement puissant que j’ai décidé de te le partager,

Au plaisir,

Sana,