À la Une

Chronique 28 : « Un homme debout », Franck Lopvet

« Je suis heureux d’être moi »

« Si j’écoute le conscient des gens, c’est : « je veux être le plus beau, le plus riche, le plus puissant ».

« Amour, gloire et beauté ». Après, on peut le déguiser, certains le repeignent en blanc en disant : « non mais moi pas du tout », mais cette énergie est sous-jacente, je n’ai jamais vu quiconque échapper à cette règle. Donc, le conscient veut créer ça.

Si j’accepte de remplir ma sphère énergétique d’une énergie qui dit : « je suis heureux d’être moi » et si la Vie m’envoie une expérience où je ne suis pas le plus puissant, le plus génial, je ne me retrouve pas en opposition à ce que j’ai créé consciemment. Je vais le vivre tel que c’est.

Si par contre, je crois que je suis mon conscient, je vais être déçu par chacune de mes créations, puisque toutes mes créations doivent être « amour, gloire et beauté » sinon elles sont déception.

Lire la suite

À la Une

Chronique 8 : Le Secret, de Rhonda Byrne

Le fameux secret. Le secret si bien gardé depuis de nombreux millénaires. Rien qu’en regardant la couverture, j’avais l’impression d’avoir dans les mains un très ancien livre susceptible de changer ma vie. Par ailleurs, j’ai reçu la version originale du livre, en anglais. J’avais donc l’impression d’avoir la recette originale, et non une pâle copie. Et cerise sur le gâteau : il m’est parvenu d’Australie, la terre de l’auteure.

Bonjour ! J’espère que tu vas bien. Tu l’as deviné. J’ai envie de te parler de ce Grand Secret. Je dois t’avouer que je l’avais noté dans ma « wishlist » depuis de nombreux mois. J’en ai énormément entendu parlé. L’heure était donc venue de me faire mon propre avis.

Lire la suite

« Ce que je cause » …

« Il suffit parfois de trois fois rien pour aller mieux si l’on prend conscience qu’on est à l’origine de ce que l’on provoque ».Capture blog.PNG

  1. Bernard Leblanc-Halmos, Comment sortir de son trou, L’Etre Image, 1995.

Adhères tu au fait que nous sommes entièrement responsable de nos aléas ?  Ou penses-tu qu’une part de nos destins échappe à notre responsabilité, et/ou libre-arbitre ? A moins que la « vérité » ne se situe entre les deux ?

A bientôt,

Sana,